Présentation – Avertissement au lecteur

Bienvenue sur Figure(s) de l’État au XXIème !

Cette page Hypothèses.org est un carnet de (jeune) chercheur. Elle doit être prise comme tel. L’auteur tient à signaler que les articles publiés ne font l’objet d’aucune relecture scientifique; ils ne sont soumis à aucune validation par les pairs.

Elle proposera des notes de lectures, des présentations d’articles, des comptes rendus de séminaires/colloques/conférences/journée d’études, une veille scientifique et de jurisprudence sur des thèmes liés au droit public général et au droit européen. Elle n’a pour ambition ni d’être exhaustive, ni générale. Elle est nécessairement parcellaire et partiale, évoluera en fonction des lectures de l’auteur et de ses invités, au gré de l’évolution de ses réflexions. Rien ne doit être pris comme définitif ni absolu. La démarche vise simplement à livrer des réflexions, dans une démarche de diffusion des idées.

Le lecteur, pleinement informé de ces réserves, est invité à parcourir les pages qui lui plaisent, à ne pas lire les articles (ou à les lire), à en commencer sans les finir, et, surtout, à contacter l’auteur pour toute question / remarque / commentaire / critique, auteur qui se fera une joie de lui répondre.

Très bonne navigation !

Figure(s) de l’État au XXIe siècle

L’État, en tant que construction juridique et sociale, évolue en lien avec la société. Parfois, contre elle, parfois, en accompagnant ces évolutions, parfois, encore, en les anticipant. Par la voie de l’État, c’est le droit public en général, en lien avec le droit de l’Union européenne, que l’on questionne. La thématique du carnet est centrée autour de ces transformations du droit public, des formes et des fonctions étatiques et administratives. Elle englobe les évolutions présentes comme les prospectives de transformation de l’État et de l’Administration. Elle se veut également attentive aux discours des autres sciences sociales et humaines (économie, sociologie, sciences politiques, etc.). Elle est enfin pleinement intégrée à la réflexion européenne. Elle est volontairement large car les problématiques sont imbriquées et ne sauraient être segmentées. En contrepartie de cette position, le carnet proposera des réflexions générales ou ciblées qui ne sauraient prétendre à l’exhaustivité.